Le volcan Eyjafjöll aura coûté cher, très cher

Rédigé par fabien - - Aucun commentaire

Jamais pareilles mesures d’urgence n’avait été prises, secouant les airs et les aéroports. L’irruption du volcan Eyjafjöll a ainsi montré toutes les limites de la technologie en clouant au sol tous les avions du nord de l’Europe. La faute à son nuage de cendres navigant à quelques kilomètres au-dessus de nos têtes, pile la hauteur de vol des avions. Aux premières heures du retour à la normale, le bilan est simple : le nuage a coûté cher.

Loin de l’Islande, les conséquences ont en effet pris un air de jamais vu. Car qui dit aucun avion dans le ciel dit également des recettes importantes abandonnées. Ainsi, les compagnies aériennes auraient perdu près de 400 millions de dollars de recette chaque jour de ce week-end chargé en raison des vacances scolaires. A cela, s’ajoute la prise en charge des frais d’hébergement, de la nourriture et parfois du transport par route ou mer des voyageurs. Bilan, le montant des dépenses et du manque à gagner s’établirait à 1,7 milliard de dollars.

Le volcan a également eu des conséquences sur l’économie. Premier décompte fait par les américains, une perte de 130 millions de dollars par jour de blocage. La raison au tourisme et voyageurs d’affaires. Une situation qui a donc aussi montré l’importance des relations entre l’Europe et les Etats-Unis.

Comment faisait-on avant, sans avion ?

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot nkhtp ?